Découvrez pourquoi Bruno Le Maire souhaite assouplir les conditions des prêts immobiliers

Webmaster


Le ministre de l’Économie a mentionné la possibilité d’utiliser une « procédure à l’amiable » pour annuler un refus de prêt immobilier.

Faciliter l’obtention de prêts immobiliers : une porte ouverte au surendettement ?

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a plaidé pour des mesures visant à assouplir les conditions d’octroi de prêts immobiliers lors d’une interview accordée au journal Le Parisien et publiée le samedi 2 décembre.

Selon le ministre, il est nécessaire d’étudier de nouvelles mesures pour rendre les conditions d’octroi de crédits plus souples. Il envisage notamment la mise en place d’une procédure à l’amiable entre l’emprunteur et la banque en cas de refus de prêt immobilier, afin de comprendre les raisons du refus et, éventuellement, de réviser la décision si la situation de l’emprunteur le permet.

Appel à la prudence du président de la Banque de France

Ces déclarations interviennent deux jours avant une réunion du Haut conseil de stabilité financière (HCSF), présidé par le ministre de l’Économie. Cette instance examine régulièrement les règles d’octroi des prêts immobiliers, notamment leur durée et leur impact sur les revenus des emprunteurs.

Certains acteurs du crédit immobilier souhaitent lever la limite du taux d’endettement maximal, fixée à 35% des revenus de l’emprunteur, afin de faciliter l’accès au crédit. Cependant, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, met en garde contre les risques d’une trop grande facilité d’emprunt. Il souligne la nécessité de relancer progressivement l’offre de crédits bancaires sans risquer de surendetter les ménages, mettant en garde contre l’oubli des normes de bon sens du HCSF.

Dans une interview accordée au Républicain Lorrain le 22 novembre, François Villeroy de Galhau avait mis en lumière la progression constante de l’endettement des ménages et la hausse des durées de prêts et des charges de remboursement. Il a averti que la prochaine réunion du HCSF étudierait d’éventuels nouveaux ajustements techniques, à condition qu’ils n’entraînent pas une augmentation du risque de surendettement.

About Webmaster

Tombé dans la marmite du web au début du siècle je vous pose ici le fruit de mes recherches