FNSEA refuse d’aider agriculteurs malades pesticides

Webmaster


Des éléments confidentiels dévoilés lors du reportage « Complément d’enquête » mettent en lumière les prises de position de la FNSEA concernant les critères de reconnaissance des maladies professionnelles associées à l’utilisation des pesticides. Ces révélations soulignent le fait que les agriculteurs sont particulièrement exposés à des risques pour leur santé.

La FNSEA : une organisation qui joue-t-elle contre les agriculteurs ?

Dans un communiqué publié en décembre 2021, la FNSEA se félicite de l’inscription du cancer de la prostate au tableau des maladies professionnelles. Cela permettrait d’indemniser les agriculteurs et les salariés exposés aux produits phytosanitaires lors de leur activité professionnelle pour une meilleure prise en charge financière en cas de maladie.

Cependant, des journalistes de « Complément d’enquête » ont découvert que la FNSEA adopte parfois une posture différente en coulisses. En effet, des documents exclusifs ont révélé que l’organisation s’est opposée à l’inscription de certaines maladies professionnelles pour les agriculteurs dans le passé, telles que la maladie de Parkinson en 2011 et les lymphomes en 2013 et 2014. En 2021, la FNSEA n’a pas opposé sa position à la création du tableau pour le cancer de la prostate, mais a plaidé en faveur de critères plus restrictifs.

Un représentant de la Coordination rurale, syndicat plutôt favorable à l’usage des pesticides, s’est dit choqué par cette position, déclarant que la FNSEA semble voter contre ses propres adhérents, remettant ainsi en question les intentions de l’organisation.

Des intérêts financiers en jeu

Selon Jean-Noël Jouzel, chercheur au CNRS, les choix de la FNSEA pourraient être influencés par des considérations financières. Il évoque le financement du système de reconnaissance des maladies professionnelles par les exploitants agricoles, soulignant que cet aspect financier pèse lourdement dans les décisions de l’organisation.

Malgré les tentatives de contact répétées, le service de presse de la FNSEA n’a pas souhaité répondre aux questions soulevées par « Complément d’enquête » sur ce sujet délicat.

Cette affaire soulève des interrogations sur les véritables motivations de la FNSEA et met en lumière les possibles conflits d’intérêts qui pourraient exister au sein de l’organisation. Les agriculteurs, qui sont censés être défendus par la FNSEA, pourraient se retrouver en position vulnérable si les intérêts financiers priment sur leur santé et leur bien-être.

Cette enquête met en lumière l’importance de la transparence et de l’éthique dans le domaine agricole, soulignant la nécessité pour les organisations syndicales d’agir dans l’intérêt réel de leurs membres et de ne pas compromettre leur santé pour des intérêts économiques.

About Webmaster

Tombé dans la marmite du web au début du siècle je vous pose ici le fruit de mes recherches