Immobilier : pas de reprise du marché en 2024 selon les experts

Webmaster


Selon une étude menée par Laforêt Immobilier, les taux d’intérêt demeurent excessivement élevés pour la majorité des Français, entravant ainsi leurs projets d’achat immobilier après une année 2023 marquée par des difficultés économiques.

Les Français encore attirés par l’immobilier malgré les taux d’intérêt élevés

Une enquête récente menée par un réseau d’agences révèle que l’intérêt des Français pour l’acquisition de biens immobiliers ou l’investissement dans l’immobilier reste intact. En dépit des taux d’intérêt élevés qui sont perçus comme le principal obstacle à l’achat, 64% des personnes interrogées pourraient renoncer à leur projet en raison de la cherté du crédit. En effet, en moyenne, les taux des prêts sur 20 ans ont augmenté de deux points cette année, passant de 2,3% à 4,3%.

La situation des taux d’intérêt ne devrait pas évoluer avant l’été

Les professionnels estiment qu’aucune baisse généralisée des taux ne sera observée avant l’été. Si une diminution des taux se produit, elle sera minime, car les professionnels s’attendent plutôt à une stagnation. Laforêt Immobilier prévoit donc que le marché ne renouera pas avec la croissance en 2024. Même si les conditions d’accès au crédit se relâchent légèrement, cela ne suffit pas à stimuler le marché. Selon la Banque de France, le nombre de nouveaux prêts accordés a chuté de plus de 40% en un an.

Malgré cette détérioration des conditions d’obtention de crédit, l’étude menée par Laforêt révèle que les jeunes de 25 à 34 ans semblent moins découragés. De plus, les banques devraient être plus accommodantes l’an prochain et accepter davantage de dossiers qu’auparavant.

Les prix de l’immobilier baissent dans certaines zones

Le désintérêt des acheteurs et la réticence des banques ont entraîné une baisse des prix de l’immobilier dans certaines zones. Pour conclure des transactions, les vendeurs sont souvent contraints de revoir leurs prix à la baisse. Cette tendance devrait contribuer à stimuler le marché immobilier.

Il est également intéressant de noter que de plus en plus d’acquéreurs se tournent vers les « passoires énergétiques », c’est-à-dire des biens immobiliers avec de mauvais diagnostics de performances énergétiques. Ces biens sont généralement vendus à des prix réduits car les propriétaires, incapables de financer des travaux de rénovation, cherchent à s’en défaire. Selon Laforêt Immobilier, ces « passoires énergétiques » deviennent une alternative attrayante pour les ménages ayant des contraintes financières.

About Webmaster

Tombé dans la marmite du web au début du siècle je vous pose ici le fruit de mes recherches