Sénat vote loi contre l’habitat dégradé

Webmaster


Selon les autorités, ce projet gouvernemental a pour objectif principal de simplifier les travaux préventifs dans les logements vulnérables avant qu’ils ne se détériorent définitivement. En France, il est estimé qu’il existe environ 1,5 million de logements fragiles qui pourraient bénéficier de ces mesures.

Une avancée majeure dans la lutte contre l’habitat dégradé en France

Le ministre délégué au Logement, Guillaume Kasbarian, s’est réjoui de l’adoption par le Sénat d’un projet de loi visant à lutter contre « l’habitat dégradé ». Cette mesure vise à sécuriser l’offre sur le marché immobilier et à garantir la rénovation du parc d’habitat pour les Français. Le texte, adopté à l’unanimité, propose des outils pour soutenir les copropriétés fragiles et à s’attaquer plus efficacement aux marchands de sommeil. Il avait déjà été adopté à l’Assemblée nationale fin janvier.

Des mesures concrètes pour améliorer la situation des logements fragiles

Ce projet de loi prévoit notamment de faciliter les travaux préventifs dans les logements fragiles, dont on estime le nombre à 1,5 million en France. Un prêt global collectif sera mis en place pour aider les syndics à accéder plus facilement au crédit et à simplifier les démarches administratives. Une nouvelle procédure d’expropriation des logements en péril ou insalubres sera également instaurée pour anticiper d’éventuelles dégradations irréversibles.

Une réaction positive de la classe politique

De nombreuses personnalités politiques ont salué cette avancée, tout en rappelant l’urgence d’agir face à la crise du logement en France. La sénatrice Les Républicains Dominique Estrosi-Sassone a souligné l’utilité de ce texte pour accélérer la rénovation des logements dégradés, tout en appelant le gouvernement à poursuivre ses efforts. L’écologiste Antoinette Guhl a également souligné l’importance de traiter la crise du logement en priorité, afin d’éviter une explosion sociale.

Guillaume Kasbarian, qui a porté ce projet de loi depuis sa nomination en février, devra désormais œuvrer pour trouver un compromis entre députés et sénateurs lors d’une commission mixte paritaire, en vue d’une adoption définitive du texte. Cette mesure marque une avancée significative dans la lutte contre l’habitat dégradé en France.

About Webmaster

Tombé dans la marmite du web au début du siècle je vous pose ici le fruit de mes recherches